Arts

Encres Végétales

Bonjour à tous,
Au cour de ces dernières semaines j’ai eu l’occasion de participer à deux ateliers aux encres végétales à la librairie solidaire Equilivre. Lors du premier atelier j’ai découvert l’aquarelle végétale, et lors du second la teinture sur soie.

L’aquarelle végétale
Je n’avais jamais fait d’aquarelle de ma vie mais l’on se prend vite au jeu ! Les couleurs végétales sont douces et on se surprend à découvrir les nuances suivant la quantité d’encre utilisée et le changement de couleur à l’oxygénation.

Les différentes couleurs sont obtenus à partir de macérations ou de décoctions de plantes. On retrouve par exemple :

  • Jaune – Œillets d’Inde
  • Jaune « flash » – Fleurs de Sophora
  • Vert – Baies de Nerprum
  • Rose – Noix du Brésil
  • Bleu – Baies de Troène
  • Violet – Baies de Mahonia
  • Violet Rosé – Baies de Sureau
  • Noir – Noix de Galle

J’ai choisi de réaliser une première aquarelle « appliquée » afin de voir de quoi j’étais capable puis une seconde plus instinctive. J’ai adoré l’expérience, on m’y reprendra peut-être.

La teinture sur soie
Pour cet atelier j’ai teint un foulard en soie dans une cuve d’Indigo, après mettre exercée sur de la bourrette. L’animation été proposé par Franckie Marcon-Micholin, animatrice pour l’association au fil de la soie (https://www.au-fil-de-la-soie.com/).

Pour réaliser une cuve d’Indigo il est possible d’utiliser une dizaines de plantes dans le monde. On y retrouve notamment le pastel. Longtemps cultivé dans la région de Toulouse, il a donné son nom au mât de cocagne : les noix de pastel étant suspendues à des mâts pour sécher.

Mais pour cette cuve d’indigo le pigment utilisé est celui pigment issus de feuilles d’indigotier, un arbre majoritairement présent en Asie, en Amérique centrale et en Afrique.

Ces pigments étant non miscible à l’eau il faut créer une réaction acido-basique dans la cuve pour que la couleur prenne sur le tissus. Pour la partie acide il est possible de faire une « cuve de fer », le métal de la cuve servira pour la réaction. D’autres méthodes existent comme par exemple l’utilisation de feuilles de henné.

Pour obtenir un joli bleu il faut une cuve entre 30 et 40°C et d’un ph 11. Le trempage permet de colorer le tissus, puis l’oxygénation fixe la couleur, et l’éclaircie légèrement. Plusieurs trempage sont nécessaires  suivant l’intensité souhaitée.

Une fois la couleur souhaitée obtenue on rince à l’eau froide pour dégorger le trop plein d’Indigo (à cette étape on peu encore opter pour un nouveau trempage) puis on fait un dernier rinçage acide pour finir de fixer la couleur.

Je ne pensais pas avoir un jour l’occasion de teindre un vêtements ou un accessoire et c’est une fabuleuse expérience ! Vous connaissez mon amour pour les pièces uniques et originales alors vous avez que ce foulard est un coup de cœur !

Pour plus de renseignements sur les ateliers et sur la librairies :
La page Facebook de la librairie : https://www.facebook.com/Librairiesolidaireequilivre/
La page Instagram de la librairie :https://www.instagram.com/elomarly/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s